Forêt @11

Suite à mon billet de la semaine dernière à propos de mon jardin suspendu, vous êtes des milliers à m’avoir écrit. Des mots éplorés, de la détresse face à l’incertitude, des angoisses plus ou moins intériorisées… Bref, des cris et des pleurs : mais qu’est devenu mon fraisier ?
Alors qu’il était plutôt sur une pente descendante et que la perspective de le déplacer à cause des travaux à venir, j’ai pris la décision de le l’émanciper et de le planter dans l’un des bacs à plantes installés dans le quartier de l’horloge. Le voici donc parti vivre sa vie dans le grand monde. Tout est bien qui finit bien donc.

Les épisodes précédents sont à retrouver via ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.