Extravagance parisienne @59

Ma voisine la plus proche est une femme que j’aime beaucoup. Elle vit sans doute à l’antithèse de ce que je suis mais cela ne change rien. Nous avons mis des années à nous apprivoiser. Aujourd’hui, je crois que l’affection est réciproque autant que sa présence me rassure. Elle est là, je le sais, proche, attentionnée. J’ai souvent l’impression de lui donner moins que ce qu’elle me donne, au moins matériellement ; elle m’apporte souvent à manger ; c’est plus compliqué pour moi parce qu’ils sont nombreux. Alors, j’essaie d’avoir des attentions, pour elle seule, comme glisser un rocher au chocolat dans la casserole que je lui rends.
Pendant le confinement, elle a été très présente, m’appelant chaque jour pour prendre des nouvelles. Elle est restée très confinée, son mari étant malade. Et elle nettoyait, nettoyait, nettoyait… Je l’ai dépannée d’un peu de javel, de vinaigre blanc, lui ai trouvé des gants qui lui manquaient, et de la crème pour prendre soin de ses mains. J’ai cherché à la soutenir, de l’autre côté de la porte. Elle n’a jamais renoncé à me donner à manger dans des plats qui protégeaient les plats qui protégeaient les plats… Son goût pour le propre ne date pas du covid-19 mais celui-ci l’a fortement encouragé. Elle a toujours nettoyé le palier, installé pour moi (qui n’ai rien demandé) un paillasson devant la porte qui mène aux escaliers. Depuis trois mois, elle désinfecte ma poignée, ma sonnette, le bouton de l’ascenseur…
Elle est comme ça. Je ne l’encourage pas mais la remercie. Plusieurs fois, ces derniers jours, elle m’a parlé de changer les paillassons. Elle a changé les siens, m’invitant à faire pareil. J’ai vu chez elle, elle a fait des « sas » dans son couloir, avec changement de chaussures à chaque. Elle est assistante maternelle. Elle porte le masque quand elle reçoit les enfants qu’elle garde. Elle m’a reparlé du paillasson. J’ai senti que c’était important pour elle. Cela ne l’est pas pour moi. Je le lui ai dit ; elle l’a bien entendu ; et je suis allée acheter un paillasson au bazar d’à-côté ; j’ai pris le rouge, pour l’assortir aux siens.
Le soir, comme souvent, elle m’a apporté le pain qu’elle fait, encore chaud : un véritable pousse au beurre ! Elle l’avait à demi emballé dans un alu. J’ai goûté le pain, en ai gardé un morceau pour le petit-déj’, congelé le reste. L’alu, je l’ai secoué au-dessus de la poubelle et l’ai plié en quatre pour le réutiliser. Ouh là là ! si ma voisine savait… Elle ne saura pas et nous continuerons à vivre chacune nos vies, dans le partage de ce que nous sommes, paillassons assortis en prime !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>