Kendo @53

Mi-juin, j’ai retrouvé deux amis judokas pour une petite séance de préparation physique et de retour au judo avec bâton, élastiques, poids, tapis, et kimono ! L’un d’eux, ceinture orange, avait prévu de me rejoindre le dimanche suivant pour travailler déplacements et déséquilibres. Je suis arrivée avant lui, ai installé les ateliers et, ne le voyant pas arriver, ai commencé une séance en solo, utilisant le mobilier urbain comme support. Juste à côté était installé le malotru qui fait son sport en musique. J’ai constaté depuis ce billet de l’été 2018 que sa danse est une danse de boxeur ; il vient désormais régulièrement avec un coach ; ils se parlent beaucoup ; à quoi sert la musique ? Je ne sais pas.
J’ai donc fait quarante-cinq minutes de sport en bruit avant que mon partenaire n’arrive. Il avait eu un petit accident de skate (son moyen de transport), perdu son téléphone… il voulait faire du judo quand même. Je lui explique à voix feutrée que le malotru est un malotru. Il s’en émeut moins que moi et nous voilà à enfiler nos vestes de kimono. Je sors ma belle ceinture offerte par Johnny, et mon partenaire passe sa ceinture orange.
On démarre par des séries d’Uchi komi à l’élastique. Je suis face aux deux boxeurs. J’ai la sensation, un instant, d’être dévisagée de manière étrange mais ce n’est qu’une sensation. Ils sont à cinq mètres ; je ne vois pas grand-chose d’eux. Quarante-cinq minutes plus tard, j’arrête notre séance (j’ai déjà une heure et demie dans les pattes), ça me va. On remballe gentiment. Les boxeurs sont partis depuis un bon quart d’heure. Mon partenaire me lance.
— Ça change tout, une ceinture noire.
— Comment ça ?
— Ton gars, je peux te dire qu’après que tu as mis ta ceinture, il ne t’a plus regardée pareil.
J’en rêvais !

 

3 réflexions sur « Kendo @53 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.