Bonheur @45

De retour à la pharmacie, je retombe sur ma pharmacienne préférée, pas celle-ci mais celle-là.
Seuls dans la pharmacie, nous discutons un peu. Une dame entre et se met derrière la ligne rouge posée sur le sol pour délimiter la « zone de confidentialité ». Ma pharmacienne la connaissant apparemment bien la salue et la dame demande le prix des masques car ayant trois grands enfants, entre les transports et autres, « ça part vite ». Ma pharmacienne lui demande à son tour si elle a récupéré les masques gratuits de la Ville. Elle en a encore en stock et, je cite, « ils sont solides et lavables ». Elle lui explique bien où retrouver le formulaire à compléter (ici) et hop, l’affaire est dans la sac !
Ensuite on a tous les trois parlé voyage en Martinique mais ça, c’est une autre histoire manifestement moins simple que pour les masques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.