Corps @27

Dans mon précédent billet, j’évoquais comme il m’a fait du bien de commencer à enlever les meubles pour l’impression bénéfique d’avancer, d’évoluer, d’ouvrir l’horizon, d’amorcer le changement. Cela m’a aussi fait du bien de mettre la main à la pâte.
Pour les manipulations les plus physiques, j’ai eu de l’aide. Mais j’ai démonté, dévissé, porté, ce qui m’a été très bénéfique aussi. D’autant que j’ai appris et compris le fonctionnement de charnières ou l’installation d’équipements.
Du coup, il m’a été possible d’en donner des parties. Un élément bas par-ci, une planche avec des taquets par-là ont réjoui ceux que tout cela dépannait.
Quant aux restes, j’ai pu obtenir un créneau pour les premières tournées d’encombrants post-confinement. Comme je devais déposer la veille, peut-être que ces planches ont fait le bonheur de passants.
Tout ceci est un bon équilibre de bienfaits. Des satisfactions mentales, physiques, intellectuelles, affectives… tout cela s’annonce bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.