Décroissance @72

Le passage à l’heure d’été et le (trop) grand beau temps que nous avons depuis m’a fait ressortir mon dispositif d’éclairage solaire mis en place l’été dernier. J’avais d’abord acheté une lampe avec panneau solaire intégré. Puis, dans l’été, j’avais utilisé le panneau solaire d’un ventilateur acheté en ligne, pour recharger une lampe de camping disposant d’un port USB. Avec ces deux lampes disposées dans mon salon, j’ai un éclairage suffisant pour mes activités nocturnes : manger et regarder la télé en bidouillant sur la tablette rétroéclairée.
J’ai parfaitement conscience que je ne fais là que de très menues économies d’électricité mais cela me fait plaisir et je rêve d’un panneau solaire tout du long de mes deux fenêtres accroché sur un bras pour passer derrière les volets quand ils sont fermés, notamment l’été. Je pourrais alors faire tourner à loisir le ventilo solaire qui fonctionne très bien, recharger mes lampes, et alimenter des batteries pour recharger les téléphones.
Pierre est passé il y a quelques mois regarder mon installation, étudier mes besoins et m’a promis de fabriquer le matériel nécessaire, notamment avec son imprimante 3D. Il m’a dit il y a quelques jours avoir commencé quand une production de visières pour des voisines infirmières l’a arrêté net. Je lui ai donné l’absolution, on s’en doute, me disant au passage que les réseaux de solidarité que l’on vante aujourd’hui existaient déjà, et sont le fait de personnes qui ont toujours été solidaires.
D’autres, ceux par exemple qui se jettent sur les paquets de pâtes sans se soucier de l’intérêt général, seront-ils convaincus par ce virus de passer dans le camp de la solidarité au-delà d’un texto à un euro un soir de Téléthon ? Les paris sont ouverts.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>