Aïe ! @32

Je suis allée chercher Danielle, 78 ans, à la gare Montparnasse. J’y ai accès depuis la gare Pasteur, plus proche de chez nous. Des barrières amovibles empêchaient d’accéder au quai 3 en plus des sas de contrôle en place depuis quelques mois. Je me suis approchée d’un agent pour lui expliquer que j’allais chercher une vieille dame en haut de l’ascenseur du quai 3.
— Vous ne pouvez pas accéder au quai et, en plus, il n’y a pas d’ascenseur.
Je dis ma surprise, au vu d’un article de Que Choisir que j’avais lu la veille qui indique que la SNCF précise que « Pour les voyageurs sensibles — (…) personnes âgées —, les agents doivent autoriser le passage d’un accompagnant. »
— C’est un Ouigo.
— Ce n’est pas la SNCF ?
— Je n’ai aucune consigne. Je ne les prends pas de Que Choisir mais de ma hiérarchie.
Gentil, il m’explique que je peux descendre via la voie 6, remonter jusqu’au bout des quais, et attendre Danielle au bout de la voie 3. Je remarque que c’est compliqué.
— Quand on sait, c’est facile.
Un blagueur !
C’est ce que j’ai fait, obligée de prévenir Danielle par téléphone du changement de programme. Elle a tiré sa valise jusqu’au sas de sécurité sur toute la longueur du quai, puis nous avons remonté l’équivalent de toute cette longueur pour arriver à mon point de départ. Ouigo intègre-t-il un programme de maintien en forme à destination des personnes âgées ? Cela y ressemble. C’est vrai que l’on est tellement mal installé dans ses trains ; il faut bien se dégourdir un peu les jambes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.