Grand homme @29

Suite (et j’espère pas fin) de la saga « chaudière ».
J’en étais restée à la dernière visite du chauffagiste, sans la pièce requise dont l’installation le lendemain n’avait pas changé le problème : l’eau sanitaire sortait toujours à 60° de ma chaudière en position « minimum ». Mon bailleur a mandaté la visite de l’un de ses responsables ; je n’étais pas là ; il est allé voir une autre chaudière du même modèle et a fait le constat que la température de l’eau sanitaire ne se régulait pas.
Quelques jours plus tard, j’ai reçu la visite du chef des chauffagistes, de l’un de ses ouvriers, d’un autre responsable représentant mon bailleur et de mon gardien. La belle équipe ! Je réexplique avec le soutien de mon gardien qui confirme mes constats. Sitôt, le chauffagiste sort son arme magique : une espèce de petit gobelet (je n’ai pas bien vu) qui mesure le débit et la température. Il ouvre le robinet de la cuisine. Je l’arrête.
— À ce débit-là, vous aurez de l’eau à 40°.
— Mais c’est le débit normal, soit 8 litres d’eau minute.
— Ce n’est pas débit auquel je fais couler mon eau.
Et patati, et patata… Nous comprenons les uns les autres où se situe le hiatus : le débit (ce que le précédent technicien avait sous-entendu d’une manière peu diplomate). Je résume ; une chaudière individuelle à gaz se déclenche à un certain débit (1,2 litre minute, si j’ai bien lu la documentation de la mienne) et fournit de l’eau chaude jusqu’à 12 litres min.
Le débit « normal » est de 8 litres minute ; et à ce débit-là, l’eau fournie par la mienne est à la température souhaitée. Par contre, en réduisant le débit, la quantité d’eau qui passe au niveau du brûleur est moindre, donc elle est plus chaude. Ledit brûleur dispense une quantité minimale de chaleur qui est celle requise pour le chauffage. Donc son minimum n’est pas si mini : il surchauffe de l’eau sanitaire qui passe à 4 litres minute, ce qui correspond à mon débit moyen. Et si j’ajoute de l’eau froide, le débit se réduit encore et la chaudière se coupe.
J’en ai conclu avec ces messieurs que nous avions là un problème politique et non un problème technique, ma chaudière fonctionnant parfaitement au vu des normes en vigueur et des performances techniques annoncées. Une courte recherche sur Internet me porte à penser que ce problème politique ne touche pas que ma chaudière. J’ai donc alerté la Ville de Paris si fière (et à juste titre) de son Plan climat et mon bailleur qui me fournit une chaudière qui réclame 8 litres d’eau à la minute pour la chauffer à bonne température là où pour se laver, faire la vaisselle et autre, un débit de 4 litres minute suffit.
Considérant que ledit bailleur me suggère de poser des réducteurs de débit sur mes robinets, n’y a-t-il pas là une contradiction ? Plus grave à mon sens : quand on sait la valeur environnementale de l’eau, et le nombre de chaudières individuelles en circulation, comment se fait-il qu’il ne soit pas possible en 2020 de contrôler sa consommation d’eau chaude sans se brûler alors que l’homme marche sur la Lune depuis 1969 ? Un problème technique ? Vraiment pas.
Je vous tiendrai, bien sûr, au courant des réponses qui me seront faites.

Note. Je remarque, en faisant une recherche sur la blogue, que j’avais déjà noté en 2018 que le pommeau économique de ma douche contrariait la chaudière. J’avais oublié. J’aurais dû m’en préoccuper plus mais à force de passer pour une blonde auprès de ces messieurs les techniciens, j’en viens parfois à renoncer sans creuser.

2 commentaires pour Grand homme @29

  • vincent

    En ce qui me concerne, je ne sais pas si je l’ai déjà dit ici, mais les pommeaux de douche « économique », n’ont rien d’économique pour moi.
    Il faut une certaine quantité d’eau pour se rincer (et avant, pour se mouiller).
    Certes, on peut pousser cela à l’extrême en se mouillant et se rinçant au gant de toilette… certaines l’ont déjà fait ici 🙂 (et moi aussi).
    Mais pour cela, pas besoin d’un pommeau spéciale.
    Quant à ce qu’ils font, ces pommeaux, c’est mélanger de l’air (à température ambiante) à de l’eau en principe chauffée, pour donner l’impression qu’il y a plus d’eau… ce qui au minium, refroidit l’eau.
    Donc, à nouveau pas d’économie.
    Et si vous avez besoin d’une bonne quantité d’eau chaude pour détendre les muscles raidis par la journée… ça ne fait toujours pas l’affaire : vous faite couler plus longtemps, n’économisez rien, et êtes frustrés.
    Je ne suis pas du genre à crier au complot, loin s’en faut. Je ne crois même pas à l’obsolescence programmée (du moins, pas avant les années 2000-2010, mais à la réduction drastique des coutes engendrant par la même une longévité réduite).
    Mais je suis presque certain que la législation ayant rendu ces pommeaux de douche et autres économiseurs d’eau intégré obligatoires, ont été poussée par des lobbys.
    En plus, les publicités pour ces produits qui indiquent qu’on a une « pression équivalente » sont mensongés. Le principe du venturi utilisé permet d’augmenter le débit de fluide totale (ici, eau + air), pas la pression.
    Enfin, si votre robinet concerné n’est pas trop vieux, il a probablement aussi un économiseur d’eau qui peut contribuer à votre problèmes.

    Quoi qu’il en soit, je pense que des chaudières à eau qui n’aient PAS le problèmes que vous rencontrez, doivent exister. Mais elles doivent certainement couter plus cher au proprio/bailleur (je ne sais pas trop qui).
    Et je crains en revanche qu’il n’y a pas grand chose à bricoler (enfin, ce doit-être possible, mais probablement risqué et interdit).

    • Cécyle

      Oui Vincent, j’ai un économiseur d’eau sur ma douche, et je régule le débit manuellement ailleurs. La quantité d’eau qui coule est suffisante à mon rinçage (je me lave avec très peu de savon). Les lobbys de l’eau sont plus forts que les autres. je crois qu’il s’agit simplement de nous aider à ma$itriser notre consommation. les chaudières ne se sont simplement pas adaptées.
      Je vous tiendrai au courant de la suite de mes investigations.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>