Hétéronomie @30

Dans l’émission de La suite dans les idées « Vers un nouvel usage du monde ? Une histoire environnementale des idées », le philosophe Pierre Charbonnier évoque son essai .
« Pour la philosophie politique, le grand événement de rupture, c’est en fait l’invention de l’autonomie politique. C’est le moment, symbolisé par la Révolution française, où les sociétés occidentales se promettent à elles-mêmes de ne plus dépendre de rien d’autre que d’elles-mêmes. C’est-à-dire, on révoque les autorités théocratiques, monarchiques et on révoque aussi en même temps la loi inflexible de la nature en tant que dans son avarice. Et je me suis dit, au fond, on peut associer ces deux grands récits théoriques : celui qui nous présente la modernité comme un grand effort scientifique et celui qui nous présente la modernité comme un effort de mise en forme juridique centré sur la décision d’autonomie. D’abord ma réflexion était un peu hantée par l’idée que, nous promettant d’être autonome, en fait nous étions jetés dans les bras d’une autre hétéronomie, l’hétéronomie matérielle, technoscientifique et in fine écologique. Puis, progressivement, j’ai poli ce questionnement pour lui donner la forme, qu’il a finalement dans ce livre, de l’attelage totalement contingent mais très puissant entre la conquête de l’abondance et la conquête de la liberté politique. »

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>