Grand homme @28

Une grande femme est célébrée pour son courage : Rosa Parks. Elle incarne la lutte pour les droits civiques et contre la ségrégation raciale. Qu’une station de métro ou un collège portent son nom permet de le faire connaître aux plus jeunes et de rendre hommage à son action.
Récemment, en marchant dans Paris (activité très prisée ces derniers temps), je découvre une chaîne de restaurants Rosaparks. Quoi ? Oui, oui. Et le site l’assume « Savourer de délicieux burgers, dans un lieu inspiré par l’histoire, c’est ce que nous avons imaginé pour vous. Nous rendons hommage aux grands de ce monde et aux burgers! Un concept original, des burgers savoureux, une cuisine maison, saine et bio, un combo parfait! » (je laisse la typographie d’origine). Tout est à l’avenant, de la cuisine bio (issue de « l’Agriculture biologique » dont je vous laisse apprécier la majuscule), du fait maison, du zéro déchet alimentaire, l’éloge de l’authenticité factice du moment (inventons des lieux avec des objets du passé)… pour des hamburgers. Pauvre Rosa Parks, mise à toutes les sauces, avec son nom agglutiné pour devenir une marque.
Je privilégie le fait maison avec des produits bio, mais une telle démarche commerciale ne m’apparaît que comme une récupération lamentable. Aucune chance que je mange dans un tel endroit. Et bien sûr la livraison à domicile est vantée, avec Deliveroo. Ce n’est plus une question de place dans le bus, les livreurs sont en deux-roues à leurs risques et périls. Le combat pour les droits, sociaux cette fois, continue.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>