Pauvres chéris @11

Depuis un certain temps (que je ne sais pas évaluer), la part des « témoignages des Français » augmente dans les médias. Cela a commencé avec Le Parisiens ; puis les chaînes toute infos ; et maintenant, France info s’y met, renonçant aux reportages plus analytiques. Il y a les personnes interviewées, et les journalistes mis en situation au cœur de l’événement. Cela aboutit à une info qui n’en est plus une comme Frédéric nous l’a si bien démontré dans son billet du 9 décembre dernier.
J’ai un exemple un peu moins drôle, mais tout autant agaçant. Le thème est, cette fois, la manière dont les touristes souffrent des grèves à Paris. J’imagine que certains n’en souffrent pas ce d’autant que, hormis les transports, tous les lieux touristiques et culturels sont ouverts et forcément moins fréquentés que d’ordinaire. Mais ce n’est pas le sujet. On nous traduit en direct le propos d’une touriste venue visiter Paris qui se plaint d’avoir dû prendre le taxi pour aller à Disneyland : perte de temps et d’argent.
— Bien fait !
Je suis d’accord avec toi, Caddie. Le tourisme de masse fait tant de dégâts écologiques et Disneyland tant de dégâts culturels ! Merci aux camarades de la RATP en grève d’avoir fait payer cher à cette femme et à sa famille son goût pour la consommation de masse standardisée même si rien ne laissait supposer qu’elle en ait profité pour réfléchir sur son choix. Un jour viendra…

Note. Dans la rubrique « journaliste en immersion » j’ai adoré celui qui a pris un bus de banlieue mercredi 11 au matin pour nous dire qu’il n’était pas arrivé à l’heure annoncée, était bondé et que les gens étaient fatigués. Avec ça, l’intelligence collective (à défaut du bus dans les embouteillages) avance, c’est sûr !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>