Peur @14

Danielle a reçu un courrier de Enedis très alarmant, indiquant que son disjoncteur était dangereux et qu’il convenait d’en changer. Bien sûr, il y a des « peut-être » et des conditionnels mais un encadré « Attention ! » assorti du panneau routier ad hoc a de quoi inquiéter. Elle m’en parle. Au vu du courrier, je pense sitôt à une arnaque, ne serait-ce que parce que je suis convaincue que le disjoncteur est un équipement qui appartient à notre bailleur et non au réseau d’électricité.
Je commence par une recherche sur le Net (sans utiliser le lien indiqué dans le courrier). L’information semble bien venir d’Enedis. Je contacte ensuite mon gardien qui me confirme que Enedis est propriétaire du compteur, que beaucoup de locataires reçoivent ce courrier, qu’il n’y a aucun péril et qu’il n’est pas obligatoire d’en tenir compte. Je transmets à Danielle qui reçoit quelques jours plus tard le même courrier en recommandé, à l’instar de ses voisins, et plusieurs textos. Je m’interroge : cela n’aurait-il pas un lien avec l’installation annoncée au printemps de compteurs Linky qui ne seraient pas compatibles avec nos vieux disjoncteurs ?
Je conseille alors à Danielle d’appeler le numéro indiqué. On lui dit très vite qu’elle ne risque rien et qu’aucun changement de disjoncteur n’est nécessaire dans son logement. Bigre. Pourquoi alors tant d’insistance de la part d’Enedis : un courrier anxiogène, un second en recommandé, des textos… Quelle étrange manière de faire peur aux vieilles dames à grands frais (que l’on paie dans nos abonnements, bien sûr) ! Mais pourquoi ? Toutes vos suggestions sont les bienvenues.

2 commentaires pour Peur @14

  • vincent

    Vu les inquiétudes générés par les Linky et la mauvaise presse et réputation que cela donne à no(s?) distributeurs électricité, vu le climat complotiste qui tourne autour de ce Linky, je trouve que le ce papier est une totale maladresse et une aberration.
    J’aurais moi aussi juré que c’est de l’arnaque, car c’est totalement maladroit, et comme vous je pense que cela s’adresse au bailleur.
    J’aurais eu ce papier chez moi, je l’aurai simplement jeté.
    Mais non, cela semble bien « réel ».
    Sur le site « enedis.fr » il apparait effectivement que certains disjoncteurs de raccordement ont un pb de défaut de leurs partie différentiel.
    Le site propose ceci.
    Qui conduit à ça.
    (URL fantaisiste pour un site officiel !)
    Enfin…
    Pour information, les disjoncteur de façon générale, propose 3 types de protection.
    1) Une protection contre les surcharge électrique : lorsque la consommation de plusieurs équipements est supérieur à ce que l’installation électrique supporte, cela coupe le courant (sur un ou plusieurs circuits), car cette surcharge électrique peut entrainer une surchauffe des circuits et donc un incendie. Le responsable peut aussi être un seul équipement qui aurait un problème (un moteur bloqué, par exemple, ou autre). La protection permet alors éventuellement aussi de protéger cet équipement en particulier, mais il nécessite alors une réparation.
    2) Une protection contre les courts-circuits. Dans ce cas, deux fils qui ne devraient pas se toucher, se touchent. Le courant ne passe plus par les parties qui en ont besoin, mais par le « plus court chemin » (d’où le nom).
    Ce qui fait que le courant n’est pus « retenu » (freiné) comme il faudrait. Il va alors prendre des valeurs 10 à 100x supérieurs à celles prévus. Ceci aussi peut entraîner un incendie, et la destruction des circuits électriques amonts.
    3) La partie « différentiel », qui est à part des 2 protections précédentes. Un disjoncteur n’a pas forcément de différentiel. Et un « différentiel » peut ne pas être un disjoncteur : c’est alors un interrupteur.
    Si c’est les deux, on parle en fait techniquement de « disjoncteur différentiel ».
    C’est le cas des disjoncteurs concerné par ce … papier.
    Le courant électrique circule en circuit fermée. Ce qui passe dans un sens dans le disjoncteur, doit aussi passer dans l’autre sens. Dans le cas de certains défauts, une partie du courant peut cependant passer sur la masse de l’appareil (le corps métallique) puis aller à la terre, par le fil de terre. Il bouclera d’ailleurs aussi (c’est obligé), mais « bien plus loin » (sur le transformateur de quartier par exemple). Mais cette partie ne passera pas pas en retour par le disjoncteur différentiel. Et cet équipement, va « constater la différence » entre ce « part » et ce qui « reviens ». Si c’est pas pareil, dans une certaine plage (10mA, 30mA, 300mA…), il coupe le courant.
    Cette partie permet de protéger contre les électrocutions et les contacts indirects. Par exemple, si votre machine à laver à un « défaut à la masse » (donc une partie du courant qui passe par la masse, puis la terre), sans cette protection, en touchant la masse, vous serrez aussi traversé par un courant. Qui pourra vous secouer… ou vous donner le repos éternel.

    Les coffrets électriques locaux sont équipé de plusieurs dispositif différentiels, qui permettent de rendre cette protection de plus en plus pertinente (plus précis, sur de plus petites portions de circuits).
    Mais le disjoncteur général d’arrivé possède une fonction différentiel (généralement réglé à 500mA) qui reste en tous cas essentiel pour protéger la partie entre lui et les armoires électriques qui y sont branchés.

    Ce matériel est équipé d’un dispositif de test (généralement, un bouton rouge). D’ailleurs, tous les différentiels le sont et il faudrait les tester une fois dans l’an.

    Pour terminer, la pluspart des disjoncteurs sont une combinaison entre la protection 1 qui peut être plus ou moins dosée, et la protection 2 qui est toujours existante.
    La protection 3 concerne tous ce qui est qualifié de « différentiel ».

    • Cécyle

      Excusez-moi Vincent, j’avais zappé votre commentaire.
      Merci pour toutes ces explications. J’ai appris plein de choses. Je suis tranquille chez moi, le plombier qui a refait ma salle de bains puis ma cuisine a entièrement mis aux normes mon tableau électrique, avec un différentiel pour chaque pièce.
      Pour ce qui est de ce courrier, Enedis l’a justifié sur Twitter au nom de la sécurité. Blablabla.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>