Écrivaine @46

Je suis en grève depuis le jeudi 5 décembre 2019. J’adore ça, être en grève ! On me rétorquera que cela ne change pas ma vie puisque je ne suis pas rémunérée pour les publications sur mon site ; et cela ne change pas le monde non plus tant ne rien publier passe très certainement inaperçu auprès de la plupart des visiteurs de mon site. Mais j’y tiens d’autant, à être en grève ; c’est un peu comme ma visibilité lesbienne ; si moi je ne le fais pas, alors que je ne prends aucun risque, qui le fera ?
L’idée d’une grève longue, qui plus est, me réjouit. J’adapte mes activités à l’absence de transports et, tout en ayant conscience que la situation est très difficile pour la plupart des personnes non grévistes, je souhaite que la grève dure. J’aimerais par ailleurs que les services de la Ville soient plus massivement en grève, notamment la propreté et le ramassage des poubelles et que les personnes qui travaillent dans les commerces et autres, quitte à perdre une journée de salaire à ne pouvoir se rendre à leur travail, se mettent aussi en grève.
Ce que j’espère, en fait, c’est que ce type de mouvement porte les personnes qui considèrent que le système libéral qui les opprime n’a pas d’alternative se posent deux minutes, regardent la manière dont elles vivent et s’interrogent sur le fait de savoir si leur bonheur est bien dans la consommation de masse et la propriété. J’espère que la vis sans fin s’arrête et que nous puissions, ensemble, penser un autre monde d’où l’exploitation libérale des personnes et des richesses naturelles serait exclue.
Pendant les grèves perlées à la SNCF, je vous demandais pourquoi vous prenez le train. Je pose aujourd’hui la même question. En chanson ? J’aime beaucoup celle-ci que je chante depuis quarante-cinq ans. La question ne date pas d’hier ! Ça sert à quoi, tout ça ? Je veux juste que vous vous posiez la question du monde dans lequel vous souhaitez vivre et quel bonheur vous souhaitez construire. En attendant le train, vous avez bien le temps…

Je vous invite également à lire mes Fragments d’un discours politique où vous trouverez peut-être quelques réponses. Ils n’ont rien perdu de leur actualité, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.