À table ! @59

Samedi 9 novembre 2019, soir du deuxième jour où je n’avais pas envie de rentrer chez moi (ici). Il est 21 h 35. J’ai mangé une soupe, une petite salade assaisonnée aux moules au vinaigre, un yaourt. J’attrape une pomme. Je découvre qu’elle est abîmée. J’étudie les trois pommes dans le panier. Elles le sont toutes. Je râle. J’attrape un couteau d’office, je cherche une boîte en plastique, la boîte en métal où je range le gingembre confit et c’est parti ! J’épluche, une couche de pommes, un peu de gingembre en petits morceaux, une couche de pomme… Un fond d’eau. Micro-onde.
J’envoie un message à Isabelle : « Mes pommes sont toutes pourries ; compote au micro-onde. » Puis un second « J’imagine que le peintre les aurait jetées. » Jeter quatre pommes abîmées ? Aucune circonstance ne l’autorise, ce d’autant moins que les sauver en compote en dépit des circonstances a séché mes larmes du soir. Je résiste. Yuki !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>