Hétéronomie @26

Dans Du bien-être au marché du malaise. La société du développement personnel, Nicolas Marquis enquête sur ce que les livres de développement personnel apportent à leurs lecteurs. Dans son introduction, il écrit « D’abord, il est frappant de constater que, dans les sciences sociales, il semble particulièrement malaisé de parler du succès des ouvrages de développement personnel sans le dénoncer (bien qu’une infime minorité d’auteurs semble s’en féliciter). Qui plus est, le ton inquiet et parfois dramatisant employé dans les analyses qui portent sur le développement personnel tranche fortement avec le discours réjoui des lecteurs dont on a donné un trop rapide aperçu. En général, une perspective de dénonciation inquiète fait très peu de cas de l’allégresse des consommateurs de tels contenus culturels, quand elle n’y voit tout simplement pas la meilleure raison de confirmer son inquiétude, en invoquant volontiers l’hétéronomie des individus, naïvement satisfaits mais incapables de cerner les logiques objectives à l’œuvre dans cette pratique qui est tout sauf innocente. »
Oh ! l’hétéronomie prise comme un travers des personnes… L’auteur va leur donner la parole pour ne pas les laisser à une hétéronomie qui rendrait tout dialogue impossible entre chercheurs et « consommateurs de tels contenus culturels ». D’ailleurs, Caddie ajoute que dans le développement personnel, le but est que le consommateur soit ensuite producteur, comme sa ménagère quand elle cuisine les produits cultivés qu’il a transporté dans sa poche. L’hétéronomie est donc potentiel d’autonomie en déduit Petit Koala. Nos chercheurs en sciences sociales à LVEH savent prolonger le débat. C’est à vous, chers hétéronautes.

1 réflexion sur « Hétéronomie @26 »

  1. Cécyle

    Moi, mon problème, c’est que je n’ai toujours pas compris ce qu’est l’Hétéronomie, à part le monde vu du blogue… Vous m’aidez, la bande ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.