Princesse @10

Affiche de la protection WC Protect avec une illustration d’une jeune fille jeune et jolie assises sur les toilettesUn après-midi de début août sur une plage ensoleillée de Royan, au bord de l’Atlantique. Je lézarde au soleil avec une amie qui me dit soudain : « Tiens, des témoins de Jehovah qui font la tournée des plages ! ». Je regarde sur ma droite et, effectivement, je vois deux jeunes filles s’arrêter à chaque petit groupe d’estivants. Toutes deux sont habillées de la même façon : short rose et t-shirt blanc. Elles ont la même sacoche en bandoulière avec le même sigle inscrit dessus que je n’arrive pas à lire à cette distance. Je prépare une phrase pour les accueillir et couper court à la conversation mais à leur approche, nous comprenons qu’elles ne viennent pas nous vendre Jésus-Christ mais tout autre chose.
L’une d’entre elles nous présente donc « WC Protect ». Il s’agit d’une feuille prédécoupée aux motifs fleuris comme on en voyait sur les nappes en plastique. La chose vient se poser sur la lunette des toilettes de façon à accomplir la mission ad hoc sans risquer de se faire agresser par un microbe lambda.
Ce que je retiens au-delà de l’argument sanitaire, c’est que ce produit est spécifiquement destinée aux femmes. En écoutant le discours rodé de la jeune fille, je me dis qu’à mon avis, ce genre de produit pourrait être autant sinon plus utile aux hommes au regard de l’état dans lequel ils laissent les toilettes publiques (et je ne parle même pas de leur WC privé) après avoir uriné en mode « lance de pompier » incontrôlable !

Photo du papierWC Protect avec ses motifs dessinés de fleurs souriantes jaunes et oranges@

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>