Incyclicité @32

Je me suis abonnée à un opérateur de scooters électriques. C’était gratuit, j’ai pu avoir une petite leçon de conduite de scooter (c’était avant que je passe le BSR et bien avant que je reprenne le pilotage d’une moto).
À ce jour, je n’ai jamais utilisé mon abonnement. Je reçois toujours des promotions. À Pâques, cet opérateur a lancé un grand jeu avec des cadeaux sous la selle : des cookies, du crédit d’utilisation des deux roues et… des bouteilles de champagne ! De l’alcool offert pour la conduite de scooter ? Oui.
Misère.
C’est encore la preuve, hélas, que la vocation commerciale, quels que soient les moyens pour attirer les clients, prime sur une quelconque participation aux messages essentiels de la sécurité routière. Personnellement, j’aurais proposé d’offrir des gants. Il est aujourd’hui obligatoire en France de rouler avec des modèles certifiés CE, et je vois que la majorité des utilisateurs de scooters en flotte libre de cet opérateur roulent mains nues. Pourtant, ces équipements sont essentiels à la sécurité des conducteurs, même lors d’une simple chute.
On comprend qu’une société a ses priorités. Flatter ses clients en flattant leurs penchants contraires à leur propre sécurité est un choix. Il est désolant.

2 commentaires pour Incyclicité @32

  • vincent

    Encore la dichotomie 🙂
    😀

    La dichotomie fait avancer l’histoire… ou la reculer. Ou les deux ???

    😀

    • Isabelle

      Le problème est trop souvent d’avancer… et rentrer dans le mur (ou le platane qui a osé se trouver au bord de la route, le piéton qui a l’outrecuidance d’être sur le passage réservé, le cycliste qui se croit autorisé à rouler sur la chaussée, l’animal qui ose traverser la route sans laisser la priorité aux engins motorisés…)

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>