Vérité syndicale @27

Jeudi 25 avril, j’ai regardé, et écouté, la conférence de presse du président de la République. Je prends toujours grand soin d’écouter ou de lire attentivement les gens avec lesquels je suis en désaccord. J’y trouve bien souvent plus de matière à réflexion et à action qu’à écouter ce qu’en disent les médias ou les personnes avec lesquels je suis plutôt sur la même longueur d’onde. Et puis la forme du discours en dit aussi beaucoup sur la façon dont les « idées » prennent vie aujourd’hui… Autre effet collatéral non négligeable : cela permet d’influencer les algorithmes de mes réseaux sociaux pour continuer à me voir pousser des infos différentes de celles venant conforter mes opinions.
Bref, après le long monologue de notre président, parole a été donnée à la presse. Vint le moment pour une première chaîne d’info en continu de poser la sienne (je ne me souviens plus du nom de la chaîne). Je suis immédiatement surpris par le ton agressif de la journaliste pour interroger le président sur un sujet faussement irrévérencieux… Quelque chose sonnait faux.
Juste après, autre chaîne d’info en continu, CNews. Même ton agressif de la journaliste vedette du média qui joue à la représentante du peuple (dans son esprit, il faut bien sûr comprendre « Les Gilets Jaunes ») interpellant le président sur des sujets faussement polémiques dont on connait déjà toutes et tous les réponses verrouillées. Mais justement, les réponses, cette journaliste (comme la précédente du reste), elle s’en fout comme de l’an quarante (1840 bien sûr car 1940, on ne s’en fout pas). Ce qui lui importe, c’est son incarnation du rôle de journaliste rebelle qui porte la parole du peuple opprimé jusque sous les dorures fraichement repeintes du palais de la République ! Isabelle le notait déjà en 2012 (ici) mais 2019 oblige, une arme ultime de cette auto « mariannisation » vient s’ajouter à l’arsenal du « je me donne un genre de journaliste pugnace » : le tweet de la chaîne qui cite le nom de la journaliste et sa question posée comme étant l’essentiel du propos car comme chacun sait, les réponses, quelles qu’elles soient, aux questions, personne n’en a cure.

Tweet de la question de la journaliste de Cnews lors de la conférence de presse du président de la République

« Laurence Ferrari à Emmanuel Macron: « Est-ce que vous pensez avoir péché ? Et si oui, par naïveté, par arrogance ou par inexpérience ? » »

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>