Cliché @14

La multiplication des licornes blanches avec des arcs-en-ciel sous les sabots, sur la corne, ou je ne sais où, comme identité LGBT, m’agace. Je dois dire que je n’adhère déjà pas à l’arc-en-ciel comme étendard. Outre que la licorne est devenue un cliché homoréférencé, c’est un filon commercial avec des peluches et jouets de licornes blanches plus ou moins de couleurs. Mais très franchement, entre la dame et la licorne, je choisis la dame même si je dois reconnaître que le sourire de la licorne est bien plus enthousiasmant.
L’autre jour, à La Poste de mon quartier, je vois une affiche pour vanter un service d’envoi de colis avec la photo d’une licorne. C’est une peluche pour enfant, mais très LGBTesque, car assez colorée.
Le slogan :

« Les meilleurs parents du monde ?
« Oublié à Reims
« Livré à Nice
« Demain avant 13h ou offert
« Envoyez et vous serez adoré ! »

J’avoue ne pas bien comprendre : parents est au pluriel, adoré au singulier ; qui envoie quoi à qui, les parents à leur enfant ? des amis aux parents pour leur enfant mais ce sont les parents qui paient le colis ? Bref, ce n’est pas clair. En revanche, la référence homoparentale l’est. Malin le service commercial de La Poste.
Si vous trouvez encore que les licornes sont un emblème LGBT tout mignon, je vous rappelle que les licornes désignent en économie les startups valorisées à plus d’un milliard de dollars. Cette référence au capitalisme financier devrait vous refroidir, enfin j’espère. Pour vous consoler de cet amalgame avec ce bel animal fantastique, je vous invite à le retrouver au musée du Cluny. Les griffons y sont aussi très mignons, sans parler des lapins, quand on connait la symbolique du lapin au Moyen-Âge…

3 commentaires pour Cliché @14

  • vincent

    Je trouve les tapisseries en liens très belles et intéressantes. Et je note la Lune en croissant sur les écus et bannières. Et nous sommes certains ici à aimer la Lune 🙂
    La Licorne reste pour moi avant tout un symbole du fantastique 🙂
    En y pensant, je n’ai pas lu un seul livre qui en parle … mais je me rappelle à l’instant un scène d’un passage onirique d’un film… ou d’un clip… ça vient tout juste de surgir… bon sang, c’est trop vague pour que je situe.
    Bref. J’ai découvert par votre article, outre les teintures, que la licorne était un symbole ancien du … christianisme.
    Enfin, comme je le disais, j’y attache mes propres symboles 🙂
    Votre analyse est très fine, et me semble pertinente. Et elle révèle entre autres que … le perfectionnisme, dans la pub, n’est plus de mise. C’est pourtant un univers dans lequel on sait que si le message n’est pas clair, il ne passe pas. (Bon, une certaine ambiguïté, généralement autour du sexe, ou du corps de la femme, semble être permise, voir, encouragée).

    … Pour la licorne de(s) (mes) rêves, je crois que c’est un clip. D’une chanson du groupe Enigma.

    • Isabelle

      Merci Vincent, j’en rougis. Contente d’avoir pu vous permettre des découvertes. Et que la Lune veille bien sur vous.

      • vincent

        Je vous en pris 🙂 Pas de quoi rougir :).
        J’ai retrouvé « la licorne » : « Return to Innocence » effectivement de Enigma.
        Chanson que le clip rends encore plus émouvant(e?).

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>