Grand homme @26

Une nouvelle fois, une bibliothèque municipale m’a permis de découvrir avec bonheur un livre. J’ai un tel désir était posé sur un présentoir. La couverture m’a attiré l’œil. Elle affiche une photo de deux femmes se regardant amoureusement.
J’ai alors découvert l’histoire d’amour entre Nicole Groult et Marie Laurencin. Le livre décrit une histoire de femmes libres, artistes vivant parmi des artistes majeurs de leur époque. Au-delà de ces relations riches et fortes, leur histoire traverse deux guerres.
Lors de la Première Guerre mondiale, plusieurs de ces artistes s’engagent. Leur parcours militaire est évoqué via ce qu’en apprend Marie Laurencin exilée alors en Espagne, car mariée à un Allemand. Ce n’est pas Laurencin qui m’a le plus intéressée ou touchée. C’est la confrontation de ces hommes avec la vie des tranchées qui est particulièrement poignante. Guillaume Apollinaire, Fernand Léger, André Groult… La superposition de leur rapport à la guerre se dessine entre Groult jouant d’un humour décalé pour évoquer l’aménagement des tranchées et Apollinaire blessé par un tir à la tête pendant qu’il lisait Le Mercure de France. « Fernand Léger (…) pense qu’il n’y a pas plus cubiste qu’une guerre comme celle-là, elle divise plus ou moins proprement un bonhomme en plusieurs morceaux et l’envoie aux quatre points cardinaux. » D’autres propos de l’artiste sont particulièrement forts sur ce rapport du cubisme à la guerre. Je ne regarderai plus un tableau de Léger de la même façon.
Le tout donne un sentiment d’irréalité, d’absurdité, de gâchis. Ces sentiments trop habituels face à la guerre sont particulièrement émouvants dans le contraste avec ces amours et le dynamisme artistique. Il donne aussi l’impression que la guerre n’est jamais loin, tant elle est décalée avec le quotidien, donc pour une grande part imprévisible.
Une belle lecture. Merci les bibliothèques de la Ville de Paris.

2 commentaires pour Grand homme @26

  • vincent

    Non, la guerre n’est jamais loin.
    Il y a ceux qui la veulent, pensant pouvoir tirer profit, oubliant que le chaos qu’elle engendre donne tout pouvoir aux Moires. C’est un jeu de dé jeu de dupes. Et une histoire de vie et de mort pour des milliers ou des millions d’innocents (s’il en est).
    D’autres croient pouvoir la provoquer et la retenir, mais quand la machine s’emballe rien ne la retiens.
    Le rouleau compresseur de la mort et de l’aléatoire s’abat sur le quidam. S’abat sur les peuples.
    Total gâchis d’humains au potentiel inconnus fauchés par des balles ou éclats qui n’étaient pas perdue. Horreur de la violence trop longtemps retenue, des règles et des lois qui s’écroulent.
    Tout nous le raconte. Les chansons, les livres, les films…
    Et plus en plus, les gens oublient. Disent que cela ne peut plus arriver.
    On le disait aussi, avant chaque guerre. On disait que l’avant dernière était la der des guerres.
    Le nationalisme, le populisme, puis le fascisme … puis le national-popu.. pardon, le national-socialisme, et la folie de certains, et l’abasourdissement des autres, et les profiteurs, et ceux qui se croyaient à l’abri… ils ont tous réveillée le monstre et nous on appris que la der n’était pas la der.
    Et aujourd’hui, qui s’en souviens ? 70 ans de paix est-ce de trop ? (et encore, une paix bien meurtrière).
    Oui, la guerre est stupide. Si elle était une personne, elle serait aveugle et insensée.
    Sans cœur. Sans raison.
    Elle ne sert à rien, mais est quand même un des moteurs de l’histoire.
    Au dépends des individus. Des gens. Des peuples, des nations.
    Au dépends de l’amour et de la vie. Avec toute son horreur.
    Celle-là même qui nous conduit à la croire impossible, et à fermer les yeux… nous rendant encore moins capable de la voir approcher.
    🙁

    • Isabelle

      Vincent, vous avez tout dit. Je suis bien d’accord que la paix est bien meurtrière et fragile. Grâce à vous, j’ai découvert ce que sont les Moires. Je connaissais les Parques romaines et Wikipédia m’a permis de découvrir leurs soeurs (ou cousines) grecques. Merci. 🙂
      Bonne journée, profitons de notre vie dans un pays plus en paix qu’en guerre dans l’équilibre trop précaire entre ces deux réalités bien différentes pour le quotidien.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>