Credo @14

Après avoir été condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis pour non-dénonciation d’atteintes sexuelles sur mineurs de quinze ans (ici), le cardinal Philippe Barbarin a entrepris de donner sa démission au pape François… Enfin pour respecter la chronologie des faits, il a d’abord décidé de faire appel puis de demander sa démission au pape. « Demander sa démission »  car manifestement dans l’Église, on ne donne pas sa démission, on la demande… On prie en somme.
Hier, mardi 19 mars, le pape a refusé cette démission… en invoquant le droit ! Car oui, point de leçons de morale dans cette décision, point de dogmes à gogo et d’appels à je ne sais quel texte ou quelle croyance. Non, la décision de justice étant suspendue par l’appel, le pape ne s’autorise pas à « démissionner » le triste sire. Don’t act. Puisque le pape renonce, après des siècles et des siècles, à faire appel à la morale, à ses croyances, à ses dogmes et à tous ses colifichets, alors proclamons-le : le pape est mort ! Proclamons-le et réjouissons nous !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>