Sucer @4

Jeudi 7 mars, le cardinal Barbarin est condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agressions pédophiles. La presse est unanime : « onde de choc pour l’Église », « électrochoc », « coup de tonnerre »…
Ah bon ? Je croyais que cette onde de choc, cet électrochoc, ce coup de tonnerre pour l’Église, avait eu lieu au moment de la découverte des agressions pédophiles par des milliers de prêtres à travers le monde !
Cette condamnation est un juste retour à l’ordre des choses : non l’Église n’est pas au-dessus des lois ! Et toutes les liturgies du monde ne pourront jamais masquer la monstruosité d’une secte, que la secte ait « réussi » ou non !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>