Décroissance @61

Je suis depuis quelque temps le blogue « Je fais ma transition » qui propose un « éco-geste » par jour. J’y retrouve beaucoup de mes comportements quotidiens (et ça fait du bien de ne pas se sentir seule face à la société de consommation irraisonnée) ; et je glane au passage des idées que je n’avais pas eues. Il y a cet article « Réutiliser la chaleur », ici, qui m’a renvoyée à mon enfance : bon nombre des astuces proposées étaient notre quotidien à la maison et sont restées des gestes automatiques pour moi : mettre un couvercle sur les casseroles, baisser le feu quand cela bout, ou finir de mijoter sur feu éteint. J’ai fait suivre cet article à maman qui me confirme cuisiner ainsi, et réutiliser en prime ses restes pour faire des soupes.
À l’époque, on économisait parce que nous préférions dépenser l’argent ailleurs qu’en cuisine. Cela valait aussi pour les dépenses de lumière, chauffage et eau. C’est sans doute pour cela que vivre en mode décroissance ne me pose pas tant de problèmes ; j’ai appris enfant à vivre ainsi. Jeune adulte, j’ai un peu succombé à quelques luxes (eau à gogo, chauffage…) mais les appartements que j’ai occupés m’ont vite remise sur le chemin du contrôle de mes dépenses, chaussettes en laine et écharpe autour du cou.
J’ajoute aux suggestions de cet article décongeler les crêpes, les tranches de pain, de gâteau ou de cake en les posant sur le couvercle d’une casserole où quelque chose cuit voire simplement au soleil, sortir les ingrédients d’un plat du frigo deux heures avant de cuisiner pour les amener à température ambiante (10° à 25° de gagnés selon les saisons) ou encore le chauffage en urgence de l’aquarium de Patton (). La lecture de cet article me porte néanmoins à surveiller un peu plus mes casseroles (j’ai tendance à laisser bouillir mes soupes, ce qui n’est pas bon non plus pour leurs qualités nutritionnelles) et à me réconcilier avec le minuteur. Je vais tenter également d’arrêter le four plus tôt quand je suis sûre du temps de cuisson.
Reste les « marmites norvégiennes » : j’ignore où et quand mais je sais en avoir vu en fonctionnement. Maman me parle du Larzac. Je ne pense pas. Mais qui sait ? Quoi qu’il en soit, la technique à grand renfort de couettes et laines risque d’être compliquée à mettre en œuvre dans ma cuisine, trop petite. Se pose aussi la question de la manipulation d’une casserole d’eau bouillante qui m’est délicate. Je vais commencer par mettre au four éteint mes préparations pour mieux conserver leur chaleur ; je peux aussi leur tricoter un petit pull. Et j’irai faire un tour au tout à dix balles voir si je peux faire un assemblage pratique et sécure pour moi.
Encore merci Dominique Clerc pour votre blogue ! Je me régale.

1 commentaire pour Décroissance @61

  • Cécyle

    Maman m’envoie cette vidéo. Il y a des trucs sympa.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>