Adieux @38

En passant à la bibliothèque, je suis tombée sur un livre consacré à l’affaire Grégory. J’avais déjà évoqué en Hétéronomie mon intérêt pour ce fait divers qui a marqué ma jeunesse. En lisant cet ouvrage, écrit, fort mal, par une journaliste, j’ai découvert de nouveaux éléments intéressants.
Je savais déjà combien le meurtre a été l’objet d’enjeux qui le dépassaient largement, notamment liés au traitement médiatique fou. Aujourd’hui, j’ai aussi mieux compris ce que j’avais vaguement vu concernant la « concurrence » gendarmerie / police. Plus encore, le livre évoque les tensions politiques qui ont joué, par avocats interposés, selon leurs convictions et leur proximité partisanes respectives. Vers la fin de ma lecture, une nouvelle décision de justice est revenue sur une audition majeure de 1984.
Au-delà des histoires de famille, secrets, jalousies, revanches… déjà particulièrement riches, c’est un tableau très large qui se dessine. Les imbrications et influences entre des éléments très divers, proches ou éloignés, permettent à mon sens de réfléchir une fois de plus sur la distance à essayer de prendre vis-à-vis des événements, quels que soient leur taille et leurs protagonistes. J’ai réservé à la bibliothèque d’autres livres sur l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.