Extravagance parisienne @48

Ma nouvelle coupeCherchant un coiffeur dans mon quartier, je me retrouve à errer jusqu’à tomber sur un salon branchouille. J’y accepte un rendez-vous plus d’une heure plus tard pour être sûre de pouvoir avoir une coupe le jour même. Une employée le note en me demandant mon prénom.
À mon retour, une autre employée s’occupe de moi. D’emblée, elle me tutoie, me pose quelques questions, mais je n’aime pas spécialement parler chez le coiffeur, tutoiement ou pas. On échange donc quelques propos et je me garde bien de m’adresser à elle en utilisant tu ou vous.
À un moment, pendant la coupe, elle passe au « vous », sans que je n’aie rien dit sur ce sujet. La suite des échanges jusqu’à mon départ s’est poursuivie avec le vouvoiement. Serait-ce qu’à force de voir mes cheveux blancs, elle s’est dit qu’elle me devait cette marque de déférence ? Je crois plutôt qu’elle s’est rendue à l’évidence que je ne suis pas branchée. Au moins, ma coupe, au prix branché lui aussi, est réussie.

4 réflexions sur « Extravagance parisienne @48 »

  1. vincent

    Oui, c’est plus probablement qu’elle s’est adaptée à votre mode de communication, plus qu’a la couleur de vos cheveux 🙂
    C’est votre nouvelle coupe sur la photo ?
    Moi, généralement, chez le coiffeur, je doit lutter pour pas m’endormir sous les caresses capillaires. Hum.
    Encore que, je n’en suis plus bien sûr. Je n’en ai pas vu depuis 3 ans je crois. Et non, je n’ai pas la tête à Samson 🙂

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      J’avoue que ce n’est pas ma nouvelle coupe sur la photo, mais elle en est proche. Il y a juste quelques cheveux gris de plus…
      Vous maniez la tondeuse Vincent ? Les Mouton adorent la tondeuse. Enfin, sur les autres uniquement 😉

      Répondre
      1. vincent

        J’imagine que leur laine va mieux sur leur peau que nulle part ailleurs 🙂 Promis, je ne les approcherais pas avec avec l’instrument de torture 🙂 Je le garde pour moi.
        … je ne suis de toute façon pas particulièrement doué. Mais ça passe ^^

        Répondre
        1. Isabelle Auteur de l’article

          Vincent, ne vous inquiétez pas, les Mouton ne sont pas contre la tondeuse… pour les autres, tant qu’ils sont demandeurs. Ils participent pleinement à la coupe de Cécyle. D’autant que ses cheveux ne servent pas à faire des vêtements, donc n’entrent pas dans un cycle capitaliste. Eh, oui, la conscience politique des Mouton… 🙂

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.