Archives quotidiennes :

Gamine @23

L’aquarium chez moi a des poissons, des escargots et des crevettes, surtout des crevettes, beaucoup de crevettes. Une amie qui a un aquarium de crevettes, uniquement des rouges, en a donné. Elle me transmet les numéros de téléphone de deux gars qu’elle a rencontrés pour ces dons.
J’envoie un texto à chacun pour expliquer que je donne des crevettes, mais mélangées, grises et noires. Une photo était jointe. Un gars m’envoie un texto pour me dire qu’il est intéressé et va m’appeler. Je n’ai pas son appel mais un autre texto.
Je le rappelle le lendemain. L’échange est un peu chaotique. Il est au volant, se gare, me parle de son aquarium, qu’il donne beaucoup de choses de son garage, qu’il ne peut pas entrer dans un magasin sans avoir acheté, surtout avec ses enfants, et blablabla… J’arrive à recadrer la conversation et au final, il me dit qu’on pourrait annuler car mes disponibilités ne l’arrangent pas et il ne cherche que des crevettes rouges.
Deux heures après, il rappelle. Je ne réponds pas. Nouveau texto : « Re Bonjour. Je tiens quand même à passer pour les crevettes. Plus serai un confort. Et je vous invite à prendre un verre on n’en profiterai pour étudier les toute forme entraide. » (sic) avec un smiley souriant.
Misère, ai-je pensé en lisant cela. J’ai envisagé de lui répondre que j’avais pris d’autres dispositions pour donner les crevettes. Finalement, je n’ai rien répondu et bloqué son numéro.
Je ne suis pas persuadée qu’il aurait changé d’avis si j’avais été un homme. Et le ton m’a profondément agacée par son machisme « Je tiens quand même à passer… », euh, et mon avis ? Ben, à mon avis, c’est bien le blocage du numéro.