Biodiversité @18

J’ai vu l’oiseau qui fait « taoc taec taoc », par séries de trois.
Je l’entends chaque fois que je passe au lever du jour à côté de son arbre. Un peu plus loin, sur la descente de la passerelle, il y a un arbre où le ramdam est impressionnant. Et ça gazouille ! Et ça gazouille ! Plus loin encore, il y a les haies qui abritent les Pioupiou qui accompagnent parfois ma course. Trois cents mètres de haies touffues… rasées il y a quelques semaines.
Où sont les Pioupiou ? Je ne sais pas. Je ne les entends plus. On a rasé leur habitat, sans relogement, pour sûr, sans décision d’un juge. De la pure inquisition spéciste ! Ils me manquent. Ce matin encore, j’ai entendu quelques-uns de leur chant, un peu plus loin vers le mur SNCF. J’espère qu’ils vont bien.
Sur le retour, au point de triangulation, il y avait une Corneille, sur le haut du candélabre. D’autres fois, il y a une Mouette, voyageuse. Ce matin, c’était la Corneille. On s’est saluées, bien sûr, et je lui ai dit.
— Tu sais, Corneille. J’ai vu l’oiseau qui fait « taoc taec taoc », par séries de trois. Il était sur la pelouse. Il a fait « taoc taec taoc ». J’ai tourné la tête, ralenti. Il a sautillé à côté de moi, dans l’herbe. Je lui répondais « taoc taec taoc » et lui toujours « taoc taec taoc », « taoc taec taoc ». Et puis hop ! il a volé jusqu’à son arbre. C’est incroyable ! Je l’ai vu.
— Croa croa !
Nous étions d’accord. Le soleil pouvait percer les nuages. Cette journée serait belle.
J’ai vu l’oiseau qui fait « taoc taec taoc », par séries de trois. Incroyable !

Note. Je cherche à apprendre le chant des oiseaux, in situ. Si vous connaissez quelque chose sur Paris, je prends.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>