Réclamation @76

EDF Bleu cielFin octobre, j’ai reçu un nouvel échéancier de mon fournisseur d’électricité. Il m’indique que, suite au relevé de mon compteur, mes mensualités passent de 22 euros à 29,92 euros. Que se passe-t-il ? Ai-je explosé ma consommation à hauteur de 25 % supplémentaire ?
Je vais sur le site, trifouille, y passe une vingtaine de minutes sans trouver le relevé en question. Seuls des indicateurs de consommation sont proposés en euros (et non en kWh), sans qu’il ne soit précisé s’il s’agit d’une estimation ou d’un relevé.

Je remarque que ma consommation n’y augmente pas. Comme je sais mon fournisseur coutumier du fait (déjà en mai, j’avais fait baisser mon échéancier de 25 euros à 22 euros, ce qui correspondait à ma consommation réelle), je prends mon téléphone. Cinq minutes d’attente. Un conseiller me répond, posé, agréable. Je lui expose mon problème.
Dans un premier temps, il considère que le simulateur a forcément raison. Il m’explique comment ça marche, m’indique que ma consommation diffère entre hiver et été, que l’augmentation du prix de l’électricité gonflera forcément ma facture…
— De 25 % ? Vous m’inquiétez.
Il est embêté. Je réclame d’avoir le chiffre de ce fameux relevé qui ne figure pas sur le courrier reçu. Entre temps, il constate que ma consommation baisse depuis 2015, qu’elle est très stable chaque mois et avance un dernier argument.
— Votre consommation a peut-être augmenté entre avril et octobre ?
Je lui demande de me le prouver. Il me donne le chiffre du relevé, et m’indique sortir sa calculette. Il fait son compte et le verdict tombe.
— Votre consommation a encore baissé ces six derniers mois.
Il plaide l’erreur informatique, le logiciel peu adapté aux petites consommations, me vante au passage les vertus de Linky… et réajuste mon échéancier à 22 euros par mois. Je le chicane avec mon argument-choc.
— Si EDF a besoin de trésorerie pour fermer Fessenheim, il faut le dire. Cela dit, le gain de trésorerie que je viens de faire perdre à EDF ne vaut sans doute pas les 20 minutes de votre salaire que nous venons de passer ensemble…
Il garde une aimable neutralité. Nous nous quittons bons amis et moi, j’attends ce quatrième échéancier en six mois pour voir si, en fin de compte, ces 22 euros ne seraient pas surévalués. Si ma consommation 2018 reste estimée à 218 euros, c’est le cas.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>