Décroissance @56

Eau de Paris n’est pas avare de conseils pour économiser l’eau ; c’est une bonne chose même s’il devient plus qu’agaçant que les entreprises et les l’État s’engagent si peu aux côtés des particuliers qui sont aujourd’hui les plus sollicités dès que l’on parle transition énergétique. Économisons l’eau donc, et voici l’article relayé sur la page Facebook de Eau de Paris le 19 octobre dernier.
Je laisse chacun trouver ce qui le concerne. Je m’intéresse à la douche. Un gif animé avec une femme pleine de savon attire l’œil ; c’est connu, les femmes, cela reste des heures sous la douche ; on peut donc parier qu’elles sont responsables de la forte consommation d’eau pour se laver… Vous en avez d’autres, des clichés sexistes à nous proposer ?
J’en viens au fond du sujet. La douche plutôt que le bain. C’est connu. Et « plutôt rapide », tant qu’à faire. Puis, le pommeau de douche économique qui contrarie le fonctionnement de ma chaudière, le mitigeur thermostatique incompatible avec ma chaudière, stopper l’eau quand on se savonne. Considérant qu’il faut quatre litres d’eau à ma chaudière pour réguler sa température, il n’est pas sûr que la mesure soit efficace. Je vous rassure, je récolte cette eau dans un seau que je vide dans mes toilettes.
Vous avez remarqué combien ma chaudière à gaz installée à vil prix par mon bailleur conditionne trois sur quatre des mesures proposées ? Je voudrais donc suggérer à Eau de Paris de réhabiliter la toilette au gant tout nu devant son lavabo, que j’alterne avec des douches ; deux gants (un pour le visage, l’autre pour le reste du corps), du savon (pas du liquide, très cher, trop mousseux et très polluant) et c’est tout ; on mouille le gant, on met du savon, on se lave, on rince le gant, on le repasse sur le corps… Très simple !
Le temps que l’eau arrive chaude, je fais le bas ; j’essuie vite pour ne pas avoir froid ; puis le haut… Vous voulez un gif animé ? Si vous me dites comment réduire ma consommation d’eau qui est à 57,53 litres par jour, je vous le fais. Promis !

7 commentaires pour Décroissance @56

  • vincent

    Je ne pense pas de mon coté que le pommeau de douche économique soit réellement économique. Que ce soit d’ailleurs pour la douche ou pour un évier en ce qui concerne les robinets, etc. Ou alors, il l’est pour les vendeurs.

    Pour certaines choses, comme se rincer par exemple, mais aussi, remplir un verre (ou une bassine, ou…) il faut une certaine quantité d’eau définie. L’air ajoutée à l’eau ne remplie pas le verre. Et ne rince certainement pas, ou sinon, très peu.
    De plus, mélanger de l’air frais à de l’eau chaude refroidit cette eau. S’il faut remplir un récipient d’eau chaude, il faudra faire couler plus longtemps, et utiliser plus de chaleur.
    Je préfère encore une douche intense, mais courte, à une douche plus prolongée, faute d’obtenir les résultats souhaités.

    J’en suis à me demander si l’imposition de ce matériel ne proviens pas de certains lobbies.

    • Isabelle

      Beaucoup de normes ou de standards sont le pur fruit de groupes de pression. Gérer sa consommation d’eau est le plus efficace pour la maîtriser…

      • vincent

        C’est aussi ce que je commence a progressivement penser. Sans que je ne puisse rien assurer.
        Mais il faut que je me méfie de ce genre de suspicion, dans mon métier. Étant électricien, il me semble qu’il vaut mieux encore respecter les directives et normes électriques, même douteuses, et laisser à d’autre d’en vérifier le bien fondé, s’il en est.

    • Cécyle

      Merci Vincent pour ces explications ; j’ignorais qu’il était question d’air !

      • vincent

        Les pommeaux de douche économiques, ou robinets au déterminant identique, utilisent soit des joints réduisant tout simplement le débit d’eau (par un diamètre réduit), soit le flux d’eau lui-même, pour aspirer de l’air et la combiner à l’eau, augmentant ainsi le débit du fluide totale mélangé, air/eau. C’est l’effet venturi.
        Il est possible de combiner les deux.
        Ça donne de l’air mélangé à de l’eau, est c’est censé avoir le même effet que si tout était de l’eau.

        Cela me laisse pour le moins, perplexe (et je ne critique pas les avancées technologiques à la légère lol)

        • Cécyle

          Je ne sais pas quel système fonctionne sur mes nouveau robinet mais ma chaudière à gaz n’aime pas. Cela lui arrivent de ne pas se déclencher. Cela contrarie aussi la température de l’eau qui n’est pas stable. C’est peut-être un souci de chaudière (bas de gamme) ou de son réglage.
          Le chauffagiste est inféodé à mon bailleur et ce sera forcément de la faute des robinets (voire de la mienne car je suis blonde). Par contre, je demanderai à mon plombier ce qu’il en pense.

          • vincent

            Je ne sais pas trop en revanche quels effets cela peut avoir sur la chaudière elle-même.
            Je me souviens un peu de vos déboires avec icelle-ci, mais ne puis en déduire quoi que ce soit :-/

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>