Lu @20

Il y a parfois dans les magasins des affichettes surprenantes… Les « carottes moches » ne méritent pas d’être maltraitées ainsi. Les « bananes pour enfants » en sont réduites à ne correspondre qu’à une portion congrue de consommateurs.
Je ne sais pas ce qui pousse les enseignes à de tels affichages. Peut-être ce ne sont que des initiatives personnelles. En tous les cas, tantôt cela m’amuse, tantôt cela m’afflige, sans m’inciter à acheter… ou pas.

4 réflexions sur « Lu @20 »

  1. vincent

    🙂 Ce qui est un défaut (ou peu paraître tel au service marketing), doit être transformer un atout.
    On ne sait pas faire du jus d’orange sans pulpe ? Disons que c’est fait exprès et qu’il s’agit d’un plus pour le produit.
    Personne ne nous achète les petites bananes ? Nan, mais en fait, on les fais exprès pour les enfants ! 🙂

    Bon, on peut toujours imaginer que cela contribue à limiter le gaspillage. Non hum ?

    Bonne nuit ^^

    Répondre
    1. Cécyle

      Je vous trouve bien optimiste ! J’ai plus l’impression que c’est plus l’industrie alimentaire qui cherche à diversifier ses produits.

      Répondre
        1. Isabelle Auteur de l’article

          Je suis assez d’accord que c’est positif de vouloir éviter le gaspillage, même dans un but de vente. Il est vrai qu’il a aussi derrière le souhait de diversifier, artificiellement, les produits.
          Ce qui est différent peut être valoriser autrement. « Carottes moches » ? Pourquoi ne pas considérer que l’on vend de bonnes carottes, quel que soit leur aspect ? C’est renforcer la légitimité de la sélection par l’aspect.
          « Bananes pour enfants » ? Cela ne risque-t-il pas d’éloigner ceux qui n’ont pas envie de manger des produits « pour les enfants » ? Cela ne risque-t-il pas de marquer trop de différence pour les parents qui ne vont pas acheter d’autres bananes si elles ne sont pas « pour les enfants » ?
          Nous avons des capacités à décoder et contrer certaines manœuvres de pure marquetique, mais tout le monde ne le peux pas et certains subissent en reprenant à leur compte de façon très littérale ces étiquetages des produits.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.