Biodiversité @14

Je me suis inscrite sur Twitter fin août, avec l’idée d’y diffuser mon travail et mes engagements (pour me suivre, c’est ici). J’essaie de ne pas y être trop bavarde, et de ne pas commenter à tout va tant je ne suis pas certaine que mes commentaires soient suivis d’effet de la part des éditeurs de gazouillis (« tweet » en anglais) que j’ai envie d’épingler. Et je préfère garder mes réflexions pour un propos un peu construit, ce que cent quatre-vingts commentaires ne permettent pas.
Ce matin (3 septembre), par exemple, je tombe sur ce micromessage (« tweet » en anglais) du ministère de l’Éducation nationale qui souhaite une « Bonne rentrée à tous les élèves », gif animé à l’appui (). Et que voit-on sur ce microbillet (« tweet » en anglais) ? Des ados joyeux, cartable sur le dos ou à la main. Ils sont cinq, deux garçons, trois filles, trois sont blancs, une est noire, le dernier entre-deux ; on sent la volonté de mixité. Pourtant, les trois filles ont les cheveux longs quand les garçons portent cheveux courts. Les filles sont d’ailleurs plus studieuses que les garçons : elles gardent en main cahiers et globe terrestre là où les garçons jouent avec leur accessoire, un ballon et une pomme. À ces clichés, on peut ajouter qu’il n’y a pas de jeunes enfants ; comme si « tous les élèves » étaient des adolescents.
Ils s’en remettront sans doute, par contre les gros… Les gros ? Ben oui. C’est ce qui m’a d’emblée frappée sur cette image : ces cinq adolescents sont minces, voire maigres, presque anorexiques ; il est certain que l’anorexie est une pathologie grave où s’exprime la grande souffrance de jeunes filles et jeunes gens mais sans doute pas dans une prévalence de 100 % de cette population. Par contre, dans « tous les élèves », il y a des minces de toutes minceurs, des moins minces, des un peu ronds, des gros de toutes grosseurs, des obèses… Est-ce un hasard si ce sont justement les gros qui sont éliminés de l’image ?
Ils sont à coup sûr les plus victimes de harcèlement à l’école ; c’est l’idée que j’en ai, sans statistiques à l’appui ; avec les roux, les albinos, les homosexuels… C’est dommage que le ministère de l’Éducation nationale participe également à leur élimination de sa représentation du champ social. Dommage, et coupable aussi. Je trouve.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>