Plastique @4

Je cuisine beaucoup et je n’aime pas manger tous les jours la même chose. Cuisiner pour une seule personne est souvent compliqué ; et, même si je peux avoir envie parfois que quelqu’une partage mes repas, je suis semble-t-il trop difficile pour ne pas me rabattre sur des solutions alternatives. La congélation par exemple.
Pour ce faire, je dispose d’une belle collection de boîtes en plastique : elles contiennent une part et s’emboîtent quand elles sont vides. Elles vieillissent aussi, et je ne peux plus ignorer les méfaits du plastique même si je les passe rarement au micro-onde. À l’occasion du dégivrage de mon congélateur en juin dernier, j’ai donc décidé de congeler dans des pots en verre. J’en avais un petit stock. Je l’ai augmenté facilement en deux mois grâce à Isabelle, Danielle et ma consommation personnelle.
Restait un souci : comment enlever les étiquettes ? Si un bain d’eau de vaisselle suffit à la moitié d’entre eux, l’autre moitié résiste. J’ai demandé à Françoise, qui fabrique beaucoup de confitures, si elle avait un truc.
— Du produit pour décoller le papier peint.
Ce n’est pas donné (7 euros le demi-litre) et cela revient à utiliser un produit chimique pour pouvoir réutiliser un contenant. N’est-ce pas paradoxal ? Je trouve que cela l’est même si, à la longue, c’est sans doute moins dommageable à l’environnement que d’utiliser des barquettes en plastiques, eussent-elles plus de quinze ans d’âge. Une autre solution serait que les industriels utilisent tous une colle qui se dissout facilement dans l’eau.
On n’y est pas !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>