Nuage @6

La Vie en Hétéronomie aime bien les feuilletons. Celui qui émaille mon été parisien a commencé dans la joie avec ce billet. La joie n’a pas disparu (Caddie ne le permettrait pas !) mais un malotru a un peu gâché la fête. Voilà l’histoire telle que je l’ai écrite le 19 juillet à Isabelle afin de recueillir son avis.

« Tu sais que je vais plusieurs fois par semaine faire du sport au square W, à l’endroit où il y a les appareils de gym et un ponton en bois confortable pour des exercices. J’y ai croisé à plusieurs reprises un homme (pas jeune) qui y fait son sport en posant ses affaires sur le ponton et utilise l’installation d’assemblage de cordes dans l’espace enfants qui le jouxte. Cet homme arrive avec un appareil qui diffuse de la musique techno (je ne peux pas te dire quel genre). Cette musique m’a gênée plusieurs fois sans que je n’intervienne, ne voyant personne à proximité.
« Ce matin, des jardiniers étaient présents ; je leur avais signalé un appareil de gym cassé et dangereux ; ils étaient dessus pour le mettre hors service. L’homme est arrivé vers 8 heures 15. Il s’est installé à cinq mètres de moi (le ponton fait une trentaine de mètres). Il a allumé sa musique, certes pas fort, mais les basses étaient très audibles.
« J’ai interrompu mes exercices pour aller lui parler, lui demandant poliment s’il pouvait arrêter sa musique considérant que je souhaitais faire mon sport en silence. Il l’a tout de suite pris de haut, m’indiquant que l’espace est public et que si ça ne me plaît pas, je n’avais qu’à aller ailleurs. Le ton n’était pas aimable. J’ai insisté, arguant que c’est interdit d’écouter de la musique dans un square, ajoutant que s’il ne l’éteignait pas, j’allais prévenir les jardiniers. Il m’a invitée à le faire en rigolant.
« Je suis donc allée voir le jardinier toujours près de l’elliptique cassé. Il a très vite compris la situation, et est venu à contrecœur parler à cet homme, me faisant comprendre qu’il ne pouvait pas grand-chose. Ils se sont salués. Ils se connaissaient. Le jardinier lui a indiqué que sa musique me gênait, l’homme a rigolé, comme quoi « on ne peut pas satisfaire tout le monde » ; le jardinier n’a pas insisté bavardant d’autre chose avec lui.
« Je suis restée un petit quart d’heure encore. En partant, j’ai fait le tour du square pour retrouver le jardinier qui m’a affirmé qu’écouter de la musique dans un square n’est pas interdit et, je cite, que « tant qu’il n’y a pas d’agression, on ne peut rien faire ». Je lui ai demandé s’il me suggérait de mettre un coup de pied dans l’appareil diffusant de la musique afin que l’autre m’en colle une ? Il a ri. Je lui ai indiqué que s’il ne prévenait pas la DPSP, je le ferais. Cela l’a contrarié un peu. Il m’a répondu que c’était signalé au chef… Nous nous sommes quittés bons amis. Je l’ai senti avant tout impuissant et peu téméraire.
« En rentrant, j’ai regardé le règlement des parcs et jardins. Je lis.

« 10 – Bruit et nuisances sonores « Sont interdits les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particulier ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée, sauf dérogation. »

« Il me semble qu’il y a « diffusion de musique amplifiée ».
« Cet homme, par son caractère même, dispose-t-il d’une « dérogation » ? »

Isabelle n’avait bien sûr pas la réponse à cette dernière question. Elle m’a par contre invitée à en parler aux inspecteurs de sécurité de la Ville que je vois patrouiller le matin dans le secteur. Je n’ai pas eu l’opportunité de le faire mais je les ai vus intervenir auprès de cet homme une dizaine de jours plus tard. La conversation (que je n’ai pas entendue) a un peu duré.
Et après ?
Les deux fois suivantes où j’étais là en même temps que cet homme, il faisait toujours sa gym en musique, mais plus fort !
Misère…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>