Réclamation @75

Mon médecin étant en vacances, sa remplaçante m’a prescrit un antihistaminique différent de celui que je prends d’ordinaire. Le conditionnement de ce médicament m’a choquée. J’ai pensé écrire au fabricant ainsi qu’à la Haute autorité de santé.
Voici mon message (j’enlève le nom du médicament, sans importance).

« Je viens de découvrir avec surprise le conditionnement de Xxx 10 mg, La boîte comporte trois plaquettes en PVC (avec alu) de cinq comprimés là où dix rentreraient tout autant ; en imaginer une concentration supérieure ne seraient par farfelu. D’autres médicaments de la même classe pharmaceutique se présentent en plaquettes avec quinze jours de comprimés, avec deux plaquettes dans une boîte. Le conditionnement de Xxx 10 mg ne semble donc pas justifié par sa nature. Je ne comprends pas que la HAS autorise un tel conditionnement délétère pour l’environnement sans justification médicale. »

J’ajoute à ce commentaire que le fait d’avoir deux boîtes pour un mois de traitement au lieu d’une me coûte 50 centimes de franchise médicale en plus par mois. Ce n’est pas forcément rien, au moins sur le principe de l’accès au soin.
Je n’attendais pas vraiment de réponse, et j’en ai eu une du fabricant.

« Nous avons bien enregistré votre plainte dans notre système et nous vous remercions de nous en avoir fait part.
« Notre spécialité est conforme aux spécifications enregistrées dans une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) approuvée par les autorités de santé.
« Nous prenons en considération néanmoins votre remarque. Celle-ci a été transmise pour évaluation au service concerné. »

M’en voilà ravie. J’ignore si cela changera quelque chose mais au moins, j’aurai essayé. Ne faut-il pas toujours essayer, sur de petites choses, si l’on veut changer le monde ? J’y crois.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>