Soldes @13

Je me rends à une « Fête de la récup’ » dans le centre de Paris. Très vite, je me rends compte qu’il s’agit de différents étals d’objets d’occasion avec une poignée de réussites de réemploi. Il y a des stands de vente assez classiques (livres, vêtements, jeux…) et des pièces reconstituées avec des meubles et des objets. Il est possible de les acheter et de revenir les chercher. C’est un peu comme le vide-grenier qu’il y avait ce même jour en bas de chez moi, mais avec un vernis de respectabilité socio-écolo.
Les objets présentés dans les reconstitutions peuvent être achetés, mais sont à prendre à la fin de l’événement qui dure deux jours. Pour tout achat, il faut une petite fiche où le vendeur marque le prix et dont il garde le double. Chacun va payer à une caisse avec son ticket.
En regardant mieux, je m’aperçois que certains objets exposés ont des fiches avec numéro de téléphone de l’acheteur, voire également son nom. Il n’y a pas une loi qui tente de protéger les données personnelles ? Mince, c’est seulement sur Internet. Dommage qu’il n’y ait pas aussi l’adresse et l’étage, cela aurait encore plus simple pour faire de la récup’ directement au domicile. Mince, c’est vrai, ça s’appelle du vol.
Que de mauvais esprit ! Je suis trouble-fête.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>