Paris @49

Je dois avouer que, parfois, le désespoir me gagne. Je vis à Paris, dans une ville très engagée pour la mixité sexuelle, sociale, « ethnique » (c’est comme ça qu’on dit et je n’ai guère d’autre mot ; j’en suis marrie) ; et les bogues sont d’autant plus énormes ! Et insupportables.
Je me baladais sur mon fil d’actualité Faceboook et… patatras ; pire qu’un nid de poule sur un parcours de déroulé ! Une image illustre l’appel à la journée de la propreté, action visant à impliquer les Parisiens dans la lutte contre les dépôts sauvages d’ordures, d’encombrants et de déchets de chantiers, les déjections canines non ramassées, les mégots, les tags… Tout ce qui salit Paris.
Sur l’image, une femme tient une pelle, un homme noir un sac poubelle. La réalité ? C’est vrai, nous vivons dans une société où les femmes (blanches et noires) font le ménage et où les éboueurs sont plutôt noirs. Est-ce cela le message que veut faire passer la Ville ? Qu’il ne faut rien changer et que si l’on veut une ville propre, les femmes et les hommes noirs doivent s’y mettre.
J’en pleure.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>