Visibilité @4

Le Magazine de la Santé a consacré la semaine du 28 mai 2018, sa série « In vivo » à un centre de la fondation du Sonnenhof qui accueille des handicapés mentaux en Alsace. Il y a là un foyer d’hébergement, une école, des ateliers de travail, et des logements individuels. Un jeune homme est très fier de nous faire visiter son studio. Un séjour-cuisine, une salle de bains, et une chambre. Dans celle-ci on entrevoit un lit d’une seule place.
Quelques plans plus loin, une jeune femme qui travaille à l’atelier pour 300 euros par mois (vive l’insertion !) rend visite à son amoureux rencontré deux mois plus tôt. Il est à la fenêtre du rez-de-chaussée du foyer où il loge. La jeune femme lui tend le bras. Il l’embrasse goulûment. La voix off nous parle alors d’amour, et de légitime besoin de tendresse.
Dans un lit à une place ?
Oups ! N’y aurait-il que moi pour imaginer que l’on peut être handicapé mental et avoir une sexualité ? Car l’amour et la tendresse, c’est bien mais… Bromure à tous les repas ?

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>