Gamine @21

Je bois rarement de la bière, même de l’alcool en général. L’autre jour, j’ai acheté une bouteille à une boutique de commerce local. Son nom est « Sphinx ». Je regarde l’étiquette et m’exclame « Mais c’est une sphinge ! »
En effet, le dessin présente un buste de femme à la poitrine généreuse. C’est donc une sphinge, la version féminine de la créature mythique à corps de bête (lion, bélier…) et buste d’être humain. Certes, le mot sphinge est moins connu. Toutefois, lancer une bière demande, enfin j’imagine…, un certain travail de recherche.
Est-ce « seulement » de l’inculture et un manque de minimum travail de documentation ? Est-ce un choix pour associer un mot chargé de mystère et une poitrine racoleuse ? C’est un peu à l’image de la société patriarcale : un titre chargé de l’aura de la masculinité et une femme-objet. Faut-il en boire pour oublier ou en vomir de dégoût ?
Verdict : je n’ai pas aimé la bière, n’en arrivant pas à bout, et j’écris ce billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.