Brosse @37

Vous aurez remarqué comme moi que l’« écriture inclusive » se développe notamment en ligne. Je mets des guillemets car cette écriture inclusive se résume souvent à mettre des points médians (ou « points milieu »), sans grande réflexion sur le reste du texte. Vous trouverez un guide à télécharger ici, avec quelques développements utiles sur ladite écriture. Pour ce qui est du point médian, sans que cela ne m’étonne, il est ainsi seule marque de l’écriture inclusive, sorte de tarte à la crème qui veut faire croire que l’on s’interroge sur la langue là où ne fait que de la comm’ branchouille.
Ce seul usage du point médian pour « faire inclusif » est d’autan plus ridicule que ledit point n’est pas correctement exécuté. On trouve en effet beaucoup de points de ponctuation « . » utilisés en guise de point médian « · ». Il est vrai que ce caractère n’est pas au clavier et requiert l’usage d’un code Asci sur PC et d’une combinaison à trois touches sur Mac. Sur téléphone et tablette, c’est encore plus hasardeux ; le copier-coller s’impose.
Et parfois, le ridicule tue, quand par exemple cette mauvaise typographie illustre un article sur les discriminations, article produit par un média LGBT qui se prétend inclusif. Lequel ? Il n’y en a pas tant… Je tais son nom. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres et tout aussi falots. Les modes passent ; les discriminations sexistes malheureusement pas.

4 commentaires pour Brosse @37

  • vincent

    En ce qui me concerne, j’ai l’impression que l’écriture inclusive prend un peu de recul.
    Cela ne me déplait pas. Je n’aime pas cette déformation de la langue. Cela étant, je juge mon opinion peu valable pour deux raisons :
    – Je suis un piètre représentant de l’expression écrite correcte de la langue française.
    – Je ne suis pas de la minorité qui est visée par la discrimination de la langue française, que l’écriture inclusive prétend atténuer.
    Pour autant, je ne pense pas qu’elle soit la solution.

    • Cécyle

      Disons qu’elle peut être une solution parmi d’autres, notamment la féminisation des termes de métiers ou la modification des règles d’accord.
      Et surtout, sentez-vous concernés ! La révolution féministe a besoin des hommes !

      • vincent

        Je suis d’accord avec votre second point 🙂

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>