Bigleuse @87

Lors de la présentation au Magazine de la santé de l’exploit d’un alpiniste chinois qui a vaincu l’Everest à 69 ans en étant amputé des deux jambes (ici), l’un des animateurs de l’émission utilise la formule « malgré son handicap ». Ne serait-ce pas plutôt « avec son handicap » ?
« Malgré » indique certes qu’il a vaincu l’Everest même s’il était handicapé, ce qui peut laisser supposer que son handicap était effectivement une difficulté particulière. Pour autant, il me semble que cette préposition exclut le handicap de l’exploit alors même que c’est le handicap (en plus de l’âge) qui fait la valeur de l’exploit. Ne peut-on d’ailleurs pas imaginer que sans ce handicap cet homme n’aurait pas cherché à vaincre l’Everest à 69 ans ?
Quoi qu’il en soit, à titre personnel, je réalise tous mes exploits avec mon handicap qui, dans sa définition première, indique un « désavantage ». Dans les courses de chevaux, il s’agit de mettre plus de poids ou de distance aux meilleurs coureurs. Dans la vie, s’agirait-il de mettre une infirmité aux meilleurs humains ? Bien sûr !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>