Déo @24

Comme chaque année, je suis allée au Printemps des assoces de l’Inter-LGBT, ravie de donner un coup de main sur le stand du Centre LGBT de Paris et d’Île-de-France et de découvrir de nouvelles associations, preuve que le mouvement LGBT est vivant et vivace, donc vivifiant ! Lors de mon tour des autres stands, j’ai surpris une conversation incroyable sur celui d’une association qui mettait en valeur des objets de prévention.
Un homme prend un préservatif. Son interlocuteur l’invite à se servir largement, précisant « Là, tu as les préservatifs externes, du gel et ici des préservatifs internes. » Des préservatifs internes ? Je suis intriguée et retourne sur le stand du Centre où j’ai vu les mêmes. Renseignements pris, il s’agit de préservatifs féminins qui se placent, chez les femmes à l’intérieur du vagin. Internes donc. Et chez les hommes ? Ils peuvent être installés dans l’anus (en enlevant un des anneaux) et rester là le temps de plusieurs rapports sexuels.
Je trouve très bien que les hommes aient su s’approprier cet objet pour avoir une sexualité protégée plus libre. Pour autant le terme de « préservatif interne » sans qu’il ne soit précisé qu’il s’agit du détournement d’un préservatif pour les femmes m’a choquée. Encore un déni de la sexualité féminine ? Forcément oui. Ah ! sexisme ; jusqu’au cœur de la communauté LGBT ? Ce n’est pas un scoop.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>