Voiture @18

Métro, boulot, dodoNos tournois de judo sont toujours l’occasion d’un partage de sandwichs entre l’installation et la première pesée. Invariablement, la conversation s’oriente vers la circulation et le stationnement à Paris. Chacun (les femmes sont toujours étrangères à la conversation) y va de son commentaire, forcément négatif, sur les modifications des règles de circulation et de stationnement faites pour contrarier les automobilistes. J’avais essayé une fois de m’en mêler, tentant de défendre la lutte contre la pollution, le bruit, et pour la pacification de l’espace public. J’ai renoncé. Tout le monde est d’accord avec ça tant que cela ne porte pas atteinte à sa toute-puissance d’automobiliste, vous savez, ce truc étrange qui fait que les atteintes au Code de la route ne sont des délits et des actes dangereux que quand ce sont les autres qui les commettent.
Cette fois-là, un des débatteurs lance.
— Et quand tu n’as pas de transport, comment tu fais ?
Bonne question, si elle n’avait pas vocation à défendre l’usage massif des véhicules individuels à moteur. On pourrait en effet imaginer que la réponse pourrait être : on se mobilise pour qu’il y ait des transports. Il faut avoir l’imagination fertile pour cela. Je l’ai et rêve qu’un jour les usagers de la route se rebellent pour que se développent des transports en commun sur tout le territoire, rapides, propres, nombreux, pratiques et diversifiés afin de laisser leur voiture au garage.
Je rêve.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>