Extravagance parisienne @36

Je parlais de maltraitance des compétiteurs de judo, ici. Je crains de devoir en rajouter une couche, si je peux me permettre l’expression en la circonstance.
Je participais début décembre à l’encadrement d’une animation judo. Alors que nous étions en pleine installation, Hervé me signale l’affiche ci-contre apposée sur la vitre de la loge du gardien du complexe sportif Léo Lagrange. Je vous retranscris le texte pour que pas un mot ne vous échappe.

« Note aux responsables d’arts martiaux de Léo Lagrange
« Les événements d’arts martiaux doivent fournir leur papier toilette. Notre stock ne peut satisfaire d’aussi gros besoins en plus du fonctionnement courant. »

D’« aussi gros besoins » qui s’opposeraient au « fonctionnement courant »… Bigre.
Blague à part, et quel que soit le caractère cocasse de cette affiche qui n’a pas l’air récente, cela m’amène une question : Teddy Riner devra-t-il apporter son rouleau de PQ au JO de 2024 ? Car si les compétiteurs parisiens doivent le faire, pourquoi pas lui ?
Autrement dit, je trouve cette annonce et ce qu’elle réclame tout à fait misérable. Il est vrai que le stress avant les compétitions judo et passages de grade génère de gros besoins qui donnent aux toilettes des dojos une inégalable touche de puanteur fécale. Il est vrai également que, pour être au poids, certains compétiteurs n’hésitent pas à abuser de laxatifs qui rendent le fonctionnement de leur côlon très courant. Devront-ils pour autant concourir la merde au cul (désolée pour l’expression) parce que la Ville de Paris n’est pas en mesure de fournir le papier toilette ?
Ça nous promet de beaux Jeux !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>