Exposer @12

En ce mois d’octobre, je suis retournée un soir au Louvre pour retrouver mon beau musée. Durant des années, j’ai vu l’évolution du public, avec le tourisme de masse comme avec les nouveaux outils technologiques. Lors de cette nocturne, une guide présentait La liberté guidant le peuple en utilisant un iPad pour montrer des détails de l’œuvre… devant le tableau. Il est notable combien l’œuvre n’est pas facile à regarder, avec la lumière de la salle, ses reflets, le manque de recul… et quel paradoxe que le visiteur le regarde plus et mieux sur un écran.
Plus loin, un homme regardait un très grand tableau en passant en le filmant avec un téléphone. Plus loin, un homme téléphonait en tenant son téléphone devant lui en marchant sur un palier. Autant de pratiques qui interrogent sur le rapport au musée après avoir tant entendu de discours sur la démocratisation culturelle, la culture pour tous, puis la culture pour chacun et l’augmentation de la fréquentation muséale.

1 commentaire pour Exposer @12

  • vincent

    Il est effectivement paradoxal de se dire que l’on peut mieux voir un grande peinture de façon virtuelle, aujourd’hui, qu’en vrais.

    Avec des photos en trais haute définitions, voir des scan, on peut voir les traces de pinceau, et jusqu’aux craquelures, voir, les défauts, les retouches…

    Je peux certes comprendre la nécessité de protéger les œuvres d’arts… en fait, c’est même une évidence. Le temps fait son œuvre, l’air, l’humidité… la fumée de cigarette (certes maintenant du passé), les doigts (si pas pire), la lumière d’un flash (cela étant, ça reste à vérifier je dirais. Je ne parle certes pas des flash au souffre du début ^^), la simple respiration…

    Derrière une vitre, en ambiance contrôlé, ou derrière un cordon au moins… la sensation est différentes que de pouvoir observer de près, qui avec une loupe, qui avec un doigt, au moins ganté, bien sûr.

    Cela doit être un réel bonheur de pouvoir regarder certains tableau de très près, de ses propres yeux 🙂

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>