Ailleurs @25

À Saint-Jean-du-Gard, j’avais réservé à l’hôtel en demandant une demi-pension pour le second soir. Arrivant vers 19 heures pour manger, je trouve l’équipe du restaurant en train de ranger à toute allure les tables installées en terrasse, en raison de la pluie, pourtant annoncée. Les serveurs sont débordés par la relocalisation des clients à des endroits en extérieur non inondés.
Après quelques minutes, le responsable du restaurant s’intéresse à moi. Je lui dis que j’ai réservé en demi-pension. Il m’annonce ne pas être au courant d’une réservation pour une personne. Après encore plusieurs minutes, il me fait entrer dans la salle du restaurant, quasiment vide. Celle-ci va se remplir peu à peu de tous les clients se rabattant sur l’intérieur à cause du temps. Il y a plusieurs serveurs, largement assez pour le nombre de clients, mais la désorganisation règne.
À l’arrivée d’un groupe derrière moi, un employé annonce que le service sera rapide. C’est pourtant un des plus longs que j’ai connus. Et de piètre qualité, jusqu’à ce qu’un couple se plaigne du peu de poisson de son plat tant la portion était congrue. La femme, qui a accepté une seconde assiette proposée par le serveur, sera servie plus rapidement que moi de ses deux plats que moi d’un seul. Près d’une heure pour n’avoir que l’entrée et après avoir fait remarquer que c’est trop long et j’ai pu finir en vingt minutes le repas.
Difficile de croire qu’un restaurant touristique soit aussi désastreusement géré en plein mois d’août. De quoi donner encore plus apprécier le bien-être de la veille

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>