Métro @22

Métro, boulot, dodoJe suis une après-midi sur la ligne 4. Un homme circule dans les wagons. Il demande de l’argent d’une voix forte.
— Les peaux blanches ! Donnez-moi quelque chose. Faut s’aider entre gens bien blancs.
Je remarque qu’il fait sa demande en s’arrêtant majoritairement devant des personnes afrodescendantes, l’air provocateur. Une femme devant moi s’en agace. Je sens qu’elle se retient de réagir. Je voudrais user de mon privilège de blanc pour intervenir. Je crains la violence de l’homme. J’espère un instant qu’il va s’adresser à moi, convaincue d’être capable de lui répondre que je suis noire. Il continue sa déambulation, de plus en plus vindicatif, se plaignant que les « peaux blanches » ne lui donnent rien. Sa voix se perd dans la rame…
Encore une station et je descends. Je me rends directement au guichet. J’explique à l’agent de la RATP qu’un homme tient des propos particulièrement racistes et provocateurs à l’égard des personnes afrodescendantes.
— Les quoi ?
— Les noirs, si vous préférez.
Il préfère. Il me répond que ce ne sont que des mots, qu’il ne fera sans doute rien. Je lui explique que ces mots sont inacceptables, qu’il faut intervenir, que j’ai hésité à tirer le signal d’alarme en station afin que les services de sécurité interviennent pour faire cesser le délit. Il rigole un peu, continue à me « rassurer ».
— Ce ne sont que des mots…
Non, monsieur. L’injure raciste est un délit. Je lui dis encore que je n’ai pas su intervenir, craignant pour ma sécurité, que cela peut dégénérer si personne n’intervient, que ces propos sont très choquants, pour moi, et pour toutes les personnes noires dans la rame.
— S’ils sont choqués, ils n’ont qu’à intervenir ; c’est leur affaire.
Bingo ! J’ai failli lui demander si, quand une femme se fait agresser, elle n’a qu’à se défendre toute seule tant c’est « son affaire ». Je suis trop en colère. Je préfère écrire ce billet et l’envoyer à la RATP qui ferait bien d’expliquer à ses agents que quand quelqu’un est agressé, nous sommes tous concernés.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>