Décroissance @49

Pendant quelques semaines, j’ai mis de côté tout ce qui pouvait passer au compost du jardin partagé le plus près de chez moi. Leur liste est discutable pour Cécyle, mais j’ai tout de même bon nombre d’épluchures de légumes pouvant y être apportées. Ce jardin n’est pas du tout sur mes trajets habituels au quotidien. Je n’y allais pas souvent. De fait, je devais faire attention pour éviter la pourriture.
Ce qui m’a arrêtée est que j’apportais ce compost dans du journal (mis sur le plateau pour déposer ce qui attendait d’être emporté), lui-même glissé dans… un sac plastique. En effet, c’était la seule solution pour accrocher mon obole à la grille ou le lancer dans l’allée sans le risque qu’il se transforme en bouillie à la moindre averse. Les sacs en plastique ne sont plus distribués à tour de bras et ce système m’a vite semblé absurde écologiquement. Je vais attendre de pouvoir être équipée d’un « P’tit Bac ».

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>