Clé @14

La politique d’accessibilité des lieux publics est en marche en France, comme toute la politique bien sûr depuis quelques récentes élections. En voici une belle illustration à roulettes. Il s’agit d’un panneau expliquant comment entrer dans le centre Pompidou.
L’entrée principale du centre est connue pour son beau pavé dénivelé sans cousins amortisseurs sur les barrières Vauban du bas pour recueillir les handicapés en fauteuil les plus audacieux et aux équipements démunis d’air bag. Une autre entrée permet d’éviter les collisions entre roues libres à l’entrée de la piazza. Elle est située à l’arrière du bâtiment.
Ce beau panneau présente un plan et des indications fléchées. Côté rue Beaubourg, vu de face, il indique en bien gros qu’il s’adresse aux personnes en fauteuil et aux malvoyants qui doivent se diriger vers la gauche. Juste au-dessus, l’accès pour les personnes à mobilité réduite est matérialisé sur le plan, situé justement à l’angle où se trouve cet accès, bien indiqué… à droite. Je crois qu’en psychologie, on parle d’injonctions contradictoires. Mais, c’est qu’ils n’ont qu’à bien lire les panneaux qu’ils ont le temps d’étudier, bien assis dans leur fauteuil.
Les malvoyants ne sont déjà plus concernés par la seconde indication, d’ailleurs marquée en plus petit. Il faut dire qu’ils auront eu la chance d’aller se perdre vers l’Ircam. C’est vrai que cela aurait été ballot de l’indiquer pour les handicapés auditifs. Peut-être, est-ce un panneau spécial albinos ? En effet, les malvoyants suivant la flèche peuvent trouver leur bonheur à la fontaine Tinguely et Saint-Phalle dont le rebord bas permettra aux plus vaillants d’effectuer un plongeon pour se rafraîchir par temps de canicule.
Pour rire, précisons que le même panneau est repris exactement perpendiculairement au premier, présentant une bonne orientation de la plus grosse flèche, mais pouvant être plus difficile à comprendre pour ceux qui ne connaissent pas les lieux et ont du mal avec un plan (ce qui est le cas de nombreux valides), surtout quand il n’y a aucune indication de rue.


Vous avez entendu parler de démocratisation culturelle ? De culture pour tous ? De culture pour chacun ? Je passe sur les autres grands plans des pouvoirs publics censés amener tous les publics à fréquenter musées, monuments historiques, etc. Au final, pour certains en tous les cas, l’accès aux établissements culturels se mérite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.