Pucer @27

Dans 20 Minutes du 9 février 2017, je lis : « Paris: La tour Eiffel bientôt protégée par un mur anti-balles » Un mur. Un mur autour d’un périmètre de sécurité qui « (…) s’étendra sur « l’essentiel des jardins de la tour ». Et les personnes qui vont attendre pour passer le contrôle à l’entrée du périmètre sécurisé, elles seront protégées comment ? Va-t-on de nouveau construire un mur qui suivra le chemin d’une file d’attente, avec une autre file d’attente à l’entrée du périmètre qui sécurise la file et va générer une nouvelle file d’attente, un troisième mur, un énième périmètre de sécurité… On va jusqu’où comme ça ? Au Mexique ?
Je me souviens de la chute du mur de Berlin. Qu’est-ce que l’on était fiers de voir tomber ce symbole du totalitarisme ! Depuis, tant de murs ont été construits, des murs qui ne servent à rien d’autre qu’à assurer une sécurité de façade ! Je suis de plus en plus triste de voir les dérives sécuritaires devenir des politiques publiques ordinaires avec des encouragements nourris à la violence policière et aux discriminations sociales.
Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un périmètre sécurisé. Un contrôle à l’entrée. Une file d’attente. Un mur. Un péri… C’est vraiment là que vous voulez vivre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.