Hétéronomie @17

Économie politique des capitalismes de Robert Boyer a pour sous-titre Théorie de la régulation et des crises.
Extrait : « Au concept de globalisation, il faut préférer celui d’imbrication de divers niveaux de régulation, dans le contexte d’une interdépendance croissante des conjonctures économiques et, plus fondamentalement, des régimes socioéconomiques, tant capitalistes que rentiers. Cette interdépendance devrait faciliter la reconnaissance et l’institutionnalisation de biens publics globaux : les conflits d’intérêts entre États-nations ne sont pas surmontés, du fait même de l’hétéronomie de leurs de développement. »
Qui n’est pas d’accord, hein ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.